Notice: wpdb::prepare est appelée de la mauvaise manière. La requête ne contient pas un nombre correct de substitutifs/placeholders (2) pour le nombre d’arguments proposés (3). Veuillez lire Débugger dans WordPress (en) pour plus d’informations. (Ce message a été ajouté à la version 4.8.3.) in /home/jpchandlmk/www/wp-includes/functions.php on line 4192
« Rencontres d’automne » 2011 au Kazakhstan | Jp Chandler

« Rencontres d’automne » 2011 au Kazakhstan

#

La septième édition des Rencontres d’automne, festival annuel organisé par l’ambassade de France et les Alliances françaises d’Astana et d’Almaty, s’est tenue du 19 novembre au 2 décembre 2011. Le festival s’est inscrit cette année comme la contribution française aux célébrations du vingtième anniversaire de l’indépendance du Kazakhstan.

Cette édition des « Rencontres d’automne », dont le programme pluridisciplinaire a su allier patrimoine et création, a attiré plus de trois mille deux cent personnes, réparties également dans les deux métropoles du pays, Astana et Almaty.

Les festivités ont commencé par un spectacle de hip hop assuré par la compagnie Jp Chandler au Centre culturel du Président d’Astana et à l’Institut chorégraphique d’Almaty, avant de se poursuivre par la première du film Seuls two, de et avec Eric et Ramzy, en présence d’Eric Judor, venu spécialement au Kazakhstan pour l’occasion. L’acteur a rencontré dans les deux villes un accueil très chaleureux et il est lui-même reparti conquis en voyant que l’humour « débile et absurde » qu’il propose avec son comparse « franchit de nombreuses barrières pour arriver jusqu’ici ».

Au programme également, deux soirées électroniques animées par le DJ français Manaré au Sky Beach Club pour Astana, et au Da Freak en coopération avec le collectif musical d’Almaty « Modest Debauchery ».

Enfin, les « Rencontres d’automne » se sont achevées par une manifestation classique et patrimoniale avec la venue du jeune et brillant pianiste français Nima Sarkechik et le vernissage de l’exposition « 100 x France », proposée par l’Institut français.